Peinture de guerre:  » la bataille de Curupaytí » de Candido Lopez

L’on change de continent dans ce nouvel épisode de peinture de guerre avec les œuvres de Candido Lopez sur la bataille Curupayti, quasi unique peintre témoin de la guerre de la triple alliance qui opposa une coalition composé du Brésil, de l’Argentine et l’Uruguay face au Paraguay. Avant d’entrer plus en détail dans le travail de Candido Lopez petite contextualisation.

La guerre de la Triple-Alliance:

Cette opposa 4 belligérants de 1865-1870, tout d’abord par une opposition entre le Paraguay et le Brésil en 1864 rejoint en 1865 par l’Argentine et Urugay. L’indépendance acquis au détriment de la puissance colonisatrice l’Espagne, les nouveaux pays ont tracés des frontières encore flou et qui sont l’enjeu de rivalités et de tensions entre les états ( l’on peut évoquer la guerre du pacifique entre autre ).  En cinq ans, malgré des succès initiaux le Paraguay fut anéanti. Il perdit au cours de ce conflit 40 % de son territoire initial et les deux tiers de sa population totale, dont 80 % des hommes en âge de porter les armes, c’est-à-dire âgés de dix ans et plus au cours de l’événement. Côté paraguayen se fut une guerre totale, menée à la fin par une armée d’enfants soldats.

Peintre soldat touché par la guerre

Né le 26 aout 1840, Candido Lopez se lance dans une carrière de portraitiste et photographe après avoir était l’élève de Carlos Descalzo. En avril 1865, par patriotisme il s’engage dans l’armée argentine. Il devint lieutenant en second dans un bataillon de Gardes Nationaux de huit cents hommes. Malgré son engagement il continue à faire des croquis sur son calepin. Combattant de 1864 à 1866, il participa à la bataille de Curupayti qui vit l’alliance être défaite par l’armée paraguayenne et ou le peintre perdit sa main droite sous l’effet d’une grenade. Il continua tout de même la peinture en rééduquant sa main gauche. En s’appuyant sur ses croquis, ses souvenirs il réalise pas moins de 50 peintures de cette guerre dont 9 pour la seule Bataille de Curupayti.  Il devient donc un artiste de bataille d’un style tout à fait particulier s’inscrivant dans le courant « Naif ».

 

La naïveté d’homme face à la guerre.

L’art « Naïf » ce caractérise par la non utilisation de certains codes de la peinture en particulier la dimension et la perspective mais aussi une grande intensité et exubérance  des couleurs des formes. Ce qui marque dans le travail de Candido Lopez c’est la petitesse des soldats dans ses tableaux, il en semble pas être les acteurs les plus importants du tableau mais font parti d’un ensemble tout autant que la nature environnante. La bataille semble passer au second plan derrière un semble naturelle composé du ciel, la forêt et les rivières. C’est particulièrement visible sur les trois tableaux ci-dessous: le mouvement des soldats sincère dans un cadre bien plus vaste qui attire le spectateur vers des lignes infini et inaccessible comme ces arbres dans la peinture « la tranchée de Curupayti ».

Une volonté de véracité historique

Si Candido Lopez représente les soldats de manière si petit c’est pour gagner en hauteur et pour tenter de rendre le plus fidèlement possible les combats et le déroulement de la bataille. Il s’attache à décrire la bataille dans l’ensemble de ses caractéristique qu’elles soient météorologique, géographique. Malgré la distance qui nous sépare des soldats l’on s’aperçoit de la grande précision dans le travail sur les uniformes qu’a fait Lopez. Pour ces toiles Candido ne s’appuie uniquement sur sa propre expérience mais aussi sur les témoignages des officiers présent à la bataille toujours dans cette volonté de s’approcher de plus grande exactitude du réel.

Les tableaux ici présent sont assez caractéristique du travail quelque peu romantique de Candido Lopez entre réalisme et naturalisme. Voici les quelques liens qui m’ont permis de faire se rapide éclairage sur le travail de se peintre quelque peu méconnue:

Sur l’histoire de la guerre de la triple alliance:

Une guerre totale, Paraguay, 1864-1870: Essai d’histoire du temps présent Par Luc Capdevila ( https://books.google.fr/books?id=gkURCwAAQBAJ&pg=PT230&lpg=PT230&dq=candido+lopez+bataille&source=bl&ots=261T6dCV1K&sig=FIFAcHJ-zE9GAIAFTA0KTdy23Oc&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjnnaezs5XMAhXJOhQKHbS4CUE4ChDoAQhDMAc#v=onepage&q=candido%20lopez%20bataille&f=false )

Le Paraguay à l’ombre de ses guerres. Paris MAL-EHESS-IEP 17-19 novembre 2005 (https://nuevomundo.revues.org/1760 )
Sur le peintre Candido Lopez Le peintre Candido Lopez dans l’oeuvre de Rao Bastos Adelaide de Chatellus (http://www.mshs.univ-poitiers.fr/crla/contenidos/ESCRITURAL/ESCRITURAL3/ESCRITURAL_3_SITIO/PAGES/De_Chatellus.html)

Trois vidéos en espagnol sur le peintre

 

 

Voila c’est tout pour cet artiste, je remercie Ostab Bender wargamer, lecteur de se blog et ami pour m’avoir suggérer de travailler sur cet artiste. Si vous avez vous aussi des artistes que vous connaissez qui ont peint et représenté la guerre n’hésitez pas à m’en faire par en commentaire, j’en ai encore en réserve mais on ne sait jamais ! 🙂

For the some foreign people who read my blog sorry if i didn’t translate all my work. If you have also the artist who painted the war send me that with pleasure i will do a article about.

Imrahil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s